J’ai eu la chance de recevoir le livre via l’auteur en mode _service presse_ donc je suis ultra fier de mon travail. De voir que les rouages, les liens que je tisse fonctionnent. C’est exactement ce que raconte ce livre, la formule avec tout un tas de mots pour atteindre son rêve.

Synopsis

Katmandou, Garden of Dreams, 1er août 2018, Owen reçoit un mail inattendu de Juliette, son amie des années Lycée, ses pensées s’évadent et voltigent. Elles remontent le temps comme un funambule avance sur son fil. Né de « prénom inconnu », bringuebalé au gré des déménagements de sa mère volage, Owen s’est très tôt réfugié dans les « mots ».Des mots pour être heureux ou malheureux. Des mots pour penser et se panser à la fois. Des mots pour changer une vie. Des mots qu’Owen ne choisit pas toujours, mais avec lesquels il lui faut composer.Dans ce roman à la fois léger et profond, avec ses personnages attachants et colorés, et sa palette d’émotions largement déployée, Gilles Voirin joue avec les mots, comme Owen jongle avec ses souvenirs

Mon point de vue

Au départ comme un gros feignant, j’avais survolé le synopsis, bon l’histoire d’Owen avec des mots, pourquoi pas?!

Des le départ je me mets a imaginer une histoire complexe, avec une mère qui ne s’occupe pas de lui mais il va plus loin dans sa description. Puisque nous revivons son accouchement avec la vision de l’auteur qui est très pessimiste et brut dans les dialogues. On apprend que c’est un enfant non désiré et qu’on lui préfére une fille.

C’est marrant car j’étais parti sur un roman transgender puisque avec cette anecdote, la façon dont il a de mener les dialogues, d’écrire, le fait qu’il est une amie fille m’ on mit sur cette voie, hors j’avais tout faux.

Effectivement j’ai été confu dans les premières pages car l’auteur l’est aussi volontairement. C’est un épais brouillard qu’on démêle au fur et a mesure de l’aventure d’Owen. Vous faite beaucoup d’aller retour, de flashback qui nous perdent mais si on continue notre lecture jusqu’au bout on comprend le fin mot de l’histoire.
PS: j’ai beaucoup aimé le passage entre le temps d’avant et le temps après internet. Je mis retrouve puisque je suis de l’ancienne génération 😅

Car oui c’est un amoureux des mots. Et vous mangez a la table des synonymes, des superlatifs, des descriptions a rallonge. Aussi des émotions qui explosent a nos yeux.
il ne respecte pas les écritures conventionnelle s des livres, des phrases longues, des dialogues qui n’ont pas de but précis, des mots simples. Encore une fois j’ai compris pourquoi il a fait ça et au final j’ai aimé cette méthode. De plus ça reste un livre accessible à tous.

Bien sûr ce n’est pas qu’une avalenche de mots, vous suivez Owen de sa naissance jusqu’à l’âge d’or des 50ans, du collège, lycée, en passant par la fac de médecine et l’ouverture de son cabinet. Mais, aussi de région, on explore la côte d’Azur et Paris la magnifique. Des rencontres qui vont l’aider à enlever les graviers plantés dans sa chaussure tout au long de sa vie.

Je vais faire une vidéo de ce livre. Quand pensez vous? Dite moi en commentaire si je vous ai donné envie de lire « les mots d’Owen »

Je vous le recommande

⏭️⏭️https://amzn.to/2uO3RJr

Articles similaires

clique pour noter le post
[Total: 0 Average: 0]
articles similaires
my way | sanji divas

Une proposition de l'autrice, un roadtrip à travers le monde, des rencontres et une grande question, que vaut c'est 600 Read more

Tous les hommes n’habitent pas le monde de la même façon | jean-paul dubois

Un livre avec un titre à rallonge, je ne sais pas si c’est gage de qualité mais j’ai bien aimé. Read more

Les lendemain | Da Costa

j’avais tellement entendu parlé de son livre « tout le bleu du ciel » que je me suis dis qu’il ne faut Read more

stephen king | l'institut

📚Le Livre du mâitre de l'angoisse, l'institut de stephen king. faut il le lire? une tuerie? est ce bien écrit? Read more